cerveau performant

Les Serious Games

Se concentrer pour réussir

Attention, concentration : deux facultés indispensables pour réussir
Attention, concentration : deux facultés indispensables pour réussir
L'attention est cette faculté à la base de nombreuses réussites qui consiste à mobiliser ses différents sens que sont la vue, l'ouïe, le toucher, l'odorat, le goût pour capter les informations qui nous entourent.
A l'école, ou même dans la vie professionnelle, un manque d'attention peut avoir des répercussions très dérangeantes. Ainsi, à l'école, l'élève inattentif ne peut suivre un cours ou une leçon efficacement. Au travail, un adulte qui n'est pas attentif aux directives peut mettre en péril une mission. Au quotidien, l'attention vous fait gagner du temps : une personne attentive est plus performante : elle remarque les choses que d'autres ne perçoivent même pas. Elle mémorise et apprend plus vite. Une personne attentive est par ailleurs fiable : on peut compter sur elle.

Différentes formes d'attention

Si les problèmes attentionnels sont parfois dûs à des pathologies bien connues comme l'hyperactivité, la plupart du temps ces problèmes résultent d'un manque de stratégie, d'entraînement. Car oui, on peut optimiser son attention et par ricochet sa concentration. La concentration, c'est de l'attention dirigée : une fois attentifs, nous dirigeons cette attention vers un point précis en occultant tout le reste. Si la concentration est également très importante au quotidien, c'est avant tout votre capacité à maintenir cette attention dirigée qui fait la différence : être capable de conserver son attention pour réaliser une tâche. On appelle ça la persistance.
Il existe deux formes d'attention : l'attention volontaire et l'attention involontaire. La première part du principe que c'est vous qui mobilisez vos sens pour regarder, écouter, toucher. Vous êtes autonome, soit parce que vous êtes intéressé, soit parce que vous êtes discipliné et que vous savez le faire. La seconde part du principe que c'est une source extérieure qui vous motive pour mobiliser ces mêmes sens. Dans le premier cas, vous êtes maître. Dans le second cas, vous ne l'êtes plus.

Attention et charge mentale

Pour favoriser l'attention et la concentration, vous devez aussi comprendre un élément essentiel : celui de la charge mentale. Impliquer son attention demande pas mal de ressources et ça peut vite être fatigant. La pratique régulière d'activités liées à l'attention vous permettra d'être plus résistant. Ceci étant, pour faciliter cette notion de charge mentale, vous devez apprendre à rythmer vos tâches en fonction d'elle.
Une chose est sûre : il est de plus en plus difficile de mobiliser l'attention des enfants comme des adultes. La faute à l'ominiprésence des sources de distraction qu'il faut apprendre à gérer. On sait que la mémoire de travail n'est pas efficace quand elle est surchargée à la fois dans le temps et en quantité. On pense qu'au delà de 7 informations traitées simultanément il est difficile d'en traiter de nouvelles. C'est à dire que si vous avez un écran allumé près de vous, un téléphone qui occupe votre esprit ou qui sonne, du mouvement dans votre environnement, du bruit, et que vous espérez apprendre une information, c'est très compliqué.
En terme de durée, dès lors qu'il faut faire un effort d'attention volontaire, n'espérez pas rester concentré très longtemps. On peut estimer que chez l'enfant, au bout de 20-30 minutes, l'attention se relâche naturellement. Le réservoir « effort » est épuisé et il faut faire une rupture et proposer quelque chose de nouveau. Chez l'adulte, ça peut être un peu plus long, jusqu'à 40 minutes environ, mais là encore il y a plusieurs facteurs à prendre en considération : l'intérêt, la forme physique…
montage
suivez gratuitement 
et sans inscription
mon cours complet 
pour développer 
une mémoire exceptionnelle

Comment entraîner son attention

Il existe plusieurs façons d'entraîner son attention et sa concentration. Tout d'abord, retenez que plus vous pratiquerez, plus vous vous entraînerez et plus vous favoriserez les automatismes attentionnels. Engager son attention et sa concentration demande beaucoup d'énergie. Plus vous êtes habitué et plus c'est facile.
L'attention, comme la concentration et la mémoire sont des capacités. Toute capacité se travaille et s'entretient. Il n'y a pas une méthode mais plusieurs. Je vous en propose quelques unes dès maintenant. La règle de base pour la totalité des capacités c'est votre hygiène de vie. C'est presque comme une évidence, mais aucune stratégie ne sera efficace si vous êtes fatigué, stressé ou malade. Vous devrez d'abord résoudre ces problèmes avant de vous attaquer aux stratégies cognitives.

La concentration, c'est de l'attention dirigée

Comme écrit un peu plus haut, la concentration, c'est de l'attention dirigée. Dès lors que vous voulez mémoriser, atteindre un objectif, suivre une conversation, un film un spectacle vous devez diriger et focaliser votre attention vers la source d'informations pour la capter.

L'intérêt et la motivation sont à la source de toute concentration

Ce qu'il y a d'intéressant dans cette notion de concentration, c'est d'une part la démarche : elle est volontaire et s'appuie sur une intention réelle ; et d'autre part cette capacité à diriger l'attention vers un point précis. Quand on vous demande de vous concentrer ou quand vous-même vous engagez votre concentration, vous choisissez de le faire. Vous mobilisez un effort, des ressources. La concentration est forcément gourmande en énergie puisque derrière vous anticipez de la mémorisation, un objectif précis, une réponse à une conversation etc.
Il existe des tas de principes pour favoriser la concentration. L'entraînement fait partie de ces principes et est primordial. S'entraîner, ça n'est pas bêtement faire des "exercices de concentration" comme on peut on voir ici et là et qui consistent à focaliser son attention sur un point précis durant quelques minutes. Ce type d'exercice n'est ni intéressant ni probant. Entraîner ses capacités d'attention et de concentration se fera plutôt à travers d'activités comme les mots croisés, sudoku, jeux de type psychotechniques. Mais aussi par l'intermédiaire de la lecture, l'apprentissage d'une nouvelle discipline.
Si vous avez la bougeotte, ou si votre enfant est "dynamique" et a du mal à se poser, la pratique d'un art martial sera bénéfique : maîtrise de soi, des règles, des autres, gestion de son corps : vous avez là tout ce qu'il faut pour impliquer l'attention, la vigilance, la concentration. De façon détournée et sans avoir le sentiment de faire un exercice spécifique sur tout ça.
Pariez sur les activités qui vous intéressent : ce qui compte ici c'est de favoriser la volonté de se concentrer afin d'être plus à l'aise dans la pratique de cette tâche. L'intérêt étant de développer des habitudes ; habitudes qui, à terme, vous demandent moins de ressources mentales et vous permettent d'être plus efficace.

Sur le même sujet :

Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

cerveau performant

Les Serious Games