Se concentrer pour réussir

Alain Lieury

Les Serious Games pour apprendre ?

Apprendre par le jeu permet l'interactivité, la contextualisation
Apprendre par le jeu permet l'interactivité, la contextualisation
Les "Jeux Sérieux" ou plutôt Serious Games ont le vent en poupe ! Que ce soit pour le recrutement, le management ou autres, les entreprises s'intéressent de près aux jeux vidéos, moyen de communication efficace sur toute une génération élevée à la sauce Nintendo et autre Sega "c'est plus fort que toi" (j'en fais partie). On le sait depuis longtemps, la lecture, le livre, reste le moyen le plus performant pour acquérir de nouvelles connaissances. La raison est simple : en lisant, nous contrôlons le débit de l'information. On peut revenir en arrière, s'arrêter sur un mot (pour mémoriser un mot, il faut le voir écrit de préférence) et chercher le sens dans un dictionnaire etc...
C'est pour cette raison que le livre est loin d'être mort : l'être humain a besoin de se confronter à un objet physique pour bien appréhender l'information. Par exemple, personnellement j'aime bien mettre du fluo quand j'étudie, crayonner, afin de retrouver des passages importants. Donc, le livre reste indispensable.

Le jeu pour contextualiser l'information et la renforcer

Cependant, une fois l'information apprise, il faut dans l'idéal la consolider, la mettre en pratique. Les Serious Games ont un rôle à jouer dans ce sens. Imaginez : vous venez de lire un livre sur l'Egypte, peut être l'excellente saga de Christian Jacq sur Ramsès (que je vous recommande chaudement). Vous avez appris plein de choses et maintenant vous avez la possibilité de jouer le rôle de Ramsès à travers un jeu vidéo. Les graphistes ont fait un travail monumental en reproduisant l'environnement. Les historiens se sont chargés de recréer le cadre. Bref, vous évoluez dans ce qu'on appelle une réalité augmentée, en 3D. Vous vivez la vie de Ramsès ! Vous rencontrez ses proches, ses contemporains : vous renforcez votre apprentissage.
Lors de mes formations, on aborde bien évidemment la mémoire des enfants. Et la question qui revient souvent : " est-ce que les consoles de jeux ont un impact négatif sur les résultats scolaires de nos enfants ?" . Tout n'est évidemment ni tout noir, ni tout blanc : une console de jeux, un ordinateur ne restent que des outils, au même titre que la télévision. Tout dépend de ce que vous en faites. Évidemment, si votre chérubin - ou vous-même d'ailleurs - passez beaucoup de temps à jouer à des jeux de "détente", gare aux effets néfastes : accoutumance, abêtissement etc... En revanche, et il faut le signaler, un jeu vidéo pédagogique a toutes les chances d'être intéressant et performant : interactivité, réflexion, ludicité... C'est une excellente façon d'apprendre ! Ou en tout cas de renforcer et valider les apprentissages.
montage
suivez gratuitement 
et sans inscription
mon cours complet 
pour développer 
une mémoire exceptionnelle

Un enjeu éducatif réel

Les Serious Games sont donc au centre d'un enjeu éducatif et pédagogique extrêmement important. Demain, sans doute, dans les écoles, les enfants seront amenés à mettre en pratique leurs connaissances à travers des Serious Games. Les résultats seront sans doute à la hauteur des attentes car on impliquera les différentes formes de mémoire... A condition bien évidemment que les gouvernements investissent dans ce sens, mais ça c'est une autre histoire.
On le voit donc bien, l'apprentissage par le jeu vidéo représente l'avenir. Pourtant, l'idée n'est pas nouvelle. Les jeux éducatifs existent depuis longtemps. Au niveau des entreprises, cependant, c'est plus récent. Ainsi, depuis quelques années, les formations "transdiciplinaires" se sont développées, de façon à rendre plus ludique un apprentissage.
Qu'est-ce qu'une formation transdisciplinaire ? Pour faire simple, c'est tout simplement une formation adoptant un point de vue extérieur, original. Par exemple, j'offre mes services de formateur sur la mémoire et l'intelligence en tant qu'artiste magicien. J'aborde donc la mémoire d'un point de vue "magique", en évoquant les mémoires prodigieuses, mais aussi mon expérience en tant que mnémoniste. La formation devient original, ludique, distrayante.
Une formation transdisciplinaire, c'est aussi par exemple l'expérience d'un sportif de haut niveau qui vient témoigner auprès de cadres de haut niveau. Il crée des parallèles entre son métier de sportif et le leur : rigueur, entraînement, exigence etc...
D'une façon générale, vous êtes en formation transdisciplinaire dès lors que vous sortez de votre cadre. Par exemple, le fait d'apprendre à jouer aux échecs vous forme à la stratégie, l'attention, la patience. Le fait aussi d'apprendre les rudiments de la prestidigitation vous forme à un autre regard sur ce qu'est la réalité et l'illusion.
Nous n'en sommes pas encore à la réalité augmentée ni aux Serious Games, mais assurément il s'agit de formation transdisciplinaire : au delà du divertissement que procure l'art magique, la prestidigitation reste un moyen simple mais efficace de développer certaines capacités : l'attention, l'abstraction, l'adresse manuelle, l'empathie, la communication etc.

La télévision favorise-t-elle l'apprentissage ?

On l'a vu : l'intérêt du Serious Game, c'est aussi l'interactivité, la contextualisation. Ceci étant, l'immersion via notamment un film, un documentaire peut aussi favoriser la mémorisation. Quelle influence a d'ailleurs la télévision sur le développement cognitif de l'enfant ? Une étude récente montre qu'avant 3 ans, la télévision amoindrie les performances cognitives, mais qu'entre 3 et 5 elle favorise l'aptitude à la lecture et la mémoire à court terme. Une autre étude, portant sur la relation télévision-performance scolaire montre clairement que les enfants possédant une télévision dans leur chambre (donc sans contrôle véritable) étaient de 7 à 9 points moins forts que leurs camarades qui ne possédaient pas de télé. L'étude ajoute qu'il est plus profitable d'utiliser un ordinateur qu'une télévision.

D'ailleurs, utilise-t-on une télévision ? La télévision invite à la passivité alors que l'ordinateur reste interactif. Une autre étude, menée par l'Université Columbia a également montré qu'au delà de 4h00 par jour, la télévision provoquait des troubles d'apprentissages chez les adolescents : problème d'attention, mais aussi de concentration. Pire, ces adolescents ont tendance à s'ennuyer en classe.

Cela s'explique très simplement : comme vous vous en doutez, rester passif devant un écran de télévision nous entraîne... à la passivité. La lecture quant à elle demande un minimum d'effort que ceux qui restent devant leur poste de télé n'ont plus l'habitude de faire. Est-ce grave ? Oui en fait. Car d'un point de vue neurologique, le cerveau humain détruit les neurones dont il ne se sert pas. Ce qui veut dire que l'enfant qui, très tôt, a pris l'habitude de passer ses journées ou soirées à regarder la télévision va développer une zone cérébrale habituée à cette dernière au détriment d'autres zones sans doute plus intéressantes d'un point de vue cognitif.

Apprendre avec la télévision

Mais on peut utiliser la télévision à bon escient . Il y a bien sûr le choix des programmes, des horaires qui doivent être encadrés par un adulte. Ensuite, il est possible d'interagir avec la télé. Si vous avez des enfants, il suffit par exemple de discuter avec eux de ce qu'ils visionnent, de leur expliquer les mots compliqués etc... Connaissez-vous le " T-Learning " ? J'imagine que vous connaissez tous le E-Learning mais le T-Learning ? C'est tout simplement l'apprentissage via la télévision. Avec 95% de foyers européens qui possèdent une télévision, on imagine sans peine le potentiel économique existant. Encore faut-il imaginer les programmes adaptés : il faut dans l'idéal que ces derniers soient interactifs et progressifs. Car ce qu'on reproche souvent aux documentaires télé, c'est le manque de contrôle du débit de l'information. Alors qu'avec un livre ou un magazine, on peut s'arrêter, prendre des notes, revenir en arrière : on contrôle ce débit.

Bien mémoriser un mot

Par ailleurs, on ne mémorise pas un mot en l'entendant. Il faut le voir écrit. Certains magazines télévisés comme E=M6 l'ont bien compris et affichent souvent à l'écran les mots compliqués, afin que le téléspectateur le voit orthographié.
C'est d'ailleurs pour cette raison que toutes les méthodes proposées sur ce site sont composées de vidéos et de supports pédagogiques. Vous pouvez lire, voir et entendre les informations mises à votre disposition.
Et vous ? Quelle est votre relation avec la télé ?

Sur le même sujet :

Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

Se concentrer pour réussir

Alain Lieury