TEDx

aider son enfant

Le vocabulaire : la clé pour une mémoire performante

Le vocabulaire permet de comprendre et donc de mémoriser
Le vocabulaire permet de comprendre et donc de mémoriser
A votre avis, qu'est-ce qui favorise la mémoire sémantique ? Comment l'optimiser ? Grâce au vocabulaire. L'un des secrets de la mémoire réside dans l'acquisition du vocabulaire. Si vous ne deviez apprendre qu'une seule notion de ce site retenez celle-ci : vous optimiserez grandement votre mémoire en développant votre vocabulaire. Car c'est le vocabulaire qui vous permet de clarifier et de rendre compréhensible l'information.
Dans les années 90, un chercheur rennais, Alain Lieury, s'est posé une question intéressante : qu'est-ce qui explique la différence entre les bons et les moins bons élèves à l'école ? Avec son équipe, ils ont supposé que l'origine de la réussite scolaire résidait dans le vocabulaire. Ils ont alors déterminé le nombre approximatif de mots qu'un élève en fin de CM2 maîtrisait. Puis, ils se sont intéressés aux mots nouveaux rencontrés au collège, de la sixième à la troisième. Ils ont donc épluché les manuels, interrogé les enseignants et ils ont découvert qu'un élève, entre la sixième et la troisième, rencontrait environ 20.000 mots nouveaux, soit en moyenne 2500 par année de collège.
L'étude ne s'est pas arrêtée là : ils se sont demandés s'il y avait un lien entre les mots compris et la réussite scolaire. En effet, les meilleurs élèves étaient ceux qui avaient compris le plus de mots. Et ça s'explique très simplement : dans le contexte scolaire, si vous ne comprenez pas les consignes, vous ne pouvez pas répondre. Si vous ne comprenez pas le vocabulaire, vous ne pouvez pas retenir efficacement.

Dans chaque activité, il y a un langage, un vocabulaire

Lire est une bonne méthode pour enrichir votre vocabulaire
Lire est une bonne méthode pour enrichir votre vocabulaire
Pour favoriser votre mémoire, vous devez impérativement rester curieux et favoriser l'acquisition de nouveaux mots. Il n'y a pas une méthode pour y parvenir : vous pouvez en effet décider de prendre un dictionnaire et apprendre de nouveaux mots de cette façon. Mais tout à fait entre nous, le plus simple et le plus agréable consiste à varier vos centres d'intérêts. Par exemple, j'ai pratiqué les claquettes pendant 6 ans. Et rien que dans cette activité j'ai appris plus de 300 mots nouveaux : des noms de danseurs, des pas de danse, des courants, des instruments de musique. Et ce qu'il y a de génial, c'est que grâce à ces mots nouveaux j'ai pu étendre mon territoire, étoffer mon arbre : il y a une base lexicale qu'on retrouve dans d'autres courants : jazz, blues etc. Potentiellement, aujourd'hui, si j'avais envie, je pourrais me lancer plus vite dans la danse country par exemple et profiter de ce qu'on appelle les transferts d'apprentissages pour gagner du temps. L'équation est simple : plus vous apprenez de vocabulaire, mieux vous mémorisez, mieux vous apprenez.

Comment favoriser le vocabulaire

Il existe des tas de méthodes pour apprendre le vocabulaire. Vous devez privilégier celles qui vous permettent d'intégrer l'orthographe du mot et le sens. Trop d'élèves - et j'en faisais partie - se plantent à l'école parce qu'ils apprennent un contenu mot à mot, mais sans vraiment le comprendre. Or, ce qu'on sait de la mémoire, c'est qu'une information comprise, qui a du sens (c'est le rôle du vocabulaire de donner du sens), est mémorisée sur du long terme. Vous devez donc privilégier l'accès au sens. Et solliciter votre mémoire sémantique.

Méthode 1 : la lecture

Évidemment, lire favorise le vocabulaire. Du moins, vous rencontrez des mots que vous ne connaissez pas toujours. Cependant, si vous n'avez pas le réflexe d'aller voir ce que ça signifie, il est probable que vous restiez sur une idée vague. J'ai acheté il y a quelque temps une liseuse Kobo (Fnac) et c'est sympa : il y a des options pour isoler des mots, aller chercher la signification ou écrire soi-même la signification. L'avantage de la lecture, c'est le contexte apporté aux mots. Attention, lire un mot une fois, même si vous le comprenez, ne signifie pas qu'il soit mémorisé sur le long terme. Mémoriser sur le long terme demande un minimum de réactivation dans le temps de façon à ce que l'information, quelle que soit sa nature, devienne familière.

Méthode 2 : les activités

Quand vous entreprenez une activité nouvelle, vous vous confrontez à un mode de pensée nouvelle : une logique, un champ lexical adapté et c'est extrêmement riche pour votre cognition toute entière. L'intérêt de pratiquer c'est encore une fois le contexte, mais pas que : il y a l'échange et la réactivation dans le temps. A l'inverse de la lecture, qui souvent est passive, l'activité est par définition... active. Puisque vous vous appropriez une nouvelle compétence. Que vous renforcez souvent naturellement par de la lecture d'ailleurs.

Méthode 3 : le répertoire

On a tous connu ça à l'école : le fameux répertoire. Vous classez par ordre alphabétique les mots qui se retrouvent écrits d'un côté avec leur définition de l'autre. C'est pas mal, mais si vous vous contentez de recopier une définition issue d'un dictionnaire, il n'est pas évident que cela suffisse. Il manquera sans doute le contexte pour vous l'approprier. En revanche, l'intérêt est de mémoriser ce que le regretté Alain Lieury appelait la "carrosserie" des mots : l'orthographe.

Autres méthodes

Il existe des tas de méthodes ludiques pour favoriser l'acquisition du vocabulaire. Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que ça doit être une démarche au départ scolaire : si vous avez des enfants, de tout âge, assurez-vous qu'ils comprennent bien le sens des mots. C'est à cette condition, entre autres, que vous favoriserez leur réussite scolaire. Et vous, adulte, c'est une démarche de vie : si vous restez curieux, si vous enrichissez votre vocabulaire tout au long de votre existence, nul doute que vous optimiserez et entretiendrez naturellement votre mémoire.
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

TEDx

aider son enfant