Illusion et mémoire

cerveau performant

Lire vite et mémoriser : vrai ou faux ?

Peut-on lire vite et mémoriser vite ?
Peut-on lire vite et mémoriser vite ?
La lecture rapide, popularisée notamment par la méthode Richaudeau, est un sujet très en vogue... car très souvent accompagné de l'argumentaire suivant : " lire vite permet de mémoriser plus vite ". C'est malheureusement inexact. Et ça explique pourquoi à ce jour je n'ai jamais vraiment soutenu les méthodes de lecture rapide.Je préfère, et de loin, la lecture efficace.
Explications : on le sait aujourd'hui, grâce à des appareils très shophistiqués comme l'Eye Tracker, qu'une information met un certain temps, très bref, pour être capté par la rétine. Cette information est ensuite dirigée vers d'autres systèmes d'encodages qui permettent de la décrypter. Tout ceci se fait à une vitesse étourdissante, de l'ordre de la milliseconde.
Et quels sont les arguments de la lecture rapide ? C'est la capacité de lire vite, oui, mais aussi de comprendre ce qu'on lit, sinon, il n'y a aucun intérêt. Alors, oui, les stratégies consistant à écrémer un texte sont efficaces. Mais surtout sur un texte dont on perçoit la nature lexicale ! C'est à dire que, malgré tous vos efforts, si vous n'êtes pas médecin et que je vous demande de lire rapidement un texte de médecine comportant des mots que vous ne connaissez pas, vous ne lirez pas vite !

La lecture, en chiffres

Une lecture active, crayon en main donne de très bons résultats
Une lecture active, crayon en main donne de très bons résultats
Quelques chiffres pour bien comprendre le phénomène :
  • l'œil met 50 ms pour se déplacer d'une fixation à l'autre ;
  • il lui faut 250 ms pour percevoir l'information de façon graphique (avant même de la comprendre)
  • un lecteur déplace d'autant plus vite son oeil qu'il est familié avec l'information
  • 1°08' : c'est l'amplitude de l'angle de vision nette de l'oeil, ça correspond à 3 lettres. Tout le reste est flou. C'est ce qu'on appelle l'empan visuel, c'est valable pour tout le monde
  • l'empan de lecture d'un lecteur moyen est composé de 3 lettres mi-nettes + 3 lettres nettes + 3 lettres mi-nettes. Un lecteur moyen lit environ 10.000 mots par heure.
  • chez un lecteur rapide, qui lit 20 à 25000 mots par heure, l'amplitude de l'angle de prélèvement visuel est de 4°23'. Il perçoit 3 lettres quart-nettes + 3 lettres mi-nettes + 3 lettres nettes + 3 lettres mi-nettes + 3 lettres quart-nettes.
Ces données, contrairement à ce qu'on peut croire, ne signifient pas que c'est la vitesse de saccade oculaire qui différencie un bon lecteur d'un mauvais lecteur... mais bien la nature de ce que l'œil prélève ! Plus le lecteur sait donner du sens à ce qu'il lit, mieux il prélève l'information.
La lecture rapide est donc d'autant plus efficace que le lecteur maîtrise le thème de ce qu'il lit. Ce qui signifie que, pour optimiser sa capacité de lecture à tous les niveaux, il faut... lire, tout simplement ! Et pas seulement des romans : des magazines, des livres pratiques, des ouvrages traitant de domaines divers et variés etc... Comme la mémoire, votre capacité de lecture se développera et s'entretiendra dès lors que vous vous en servirez. Lisez, variez vos lectures et vous deviendrez un super lecteur, une super lectrice !

Lecture et mémoire

Alors, lire vite permet-il de mieux mémoriser ? En fait non, pas forcément. D'une part parce que si on se force à lire vite, on mobilise notre attention et notre concentration au maximum. C'est fatigant. D'autre part parce que lire ne veut pas dire forcément mémoriser. La mémorisation est limitée sur le court terme par ce qu'on appelle "l'empan mnésique". C'est à dire qu'au bout d'un certain nombre d'informations, environ 7 (6,5 pour être précis), elle sature. Il lui faut faire un break pour digérer l'information et repartir de plus belle.
Imaginez maintenant qu'on vous demande de lire à vitesse grand V un livre de 400 pages. Qu'aurez-vous retenu ? L'essentiel, peut être. De façon subjective, sûrement. Pour mémoriser, vous devez à un moment donné traiter l'information, la manipuler. Soit en la synthétisant par écrit, soit en la reformulant. Dans tous les cas, la mémorisation est un acte complexe qui demande du temps.

La lecture active est efficace

Ce qui signifie que plus vous aurez d'interaction avec ce que vous lisez, et mieux vous traiterez l'information : la recherche d'idées clés, anticiper ce que vous voulez savoir, favoriser la vision d'ensemble en prenant connaissance du sommaire... Prendre un stylo et crayonner, annoter, donner votre avis. Et, au final, synthétiser sous forme de résumé, mind-map ou schéma ce que vous avez lu : c'est à cette condition que vous favorisez la mémorisation. Bref autant d'actions qui ralentissent nécessairement votre lecture !
C'est donc bien une lecture active qui donne de bons résultats. Si, par ailleurs, vous savez lire vite : parce que vous lisez souvent, parce que vous maîtrisez le sujet, parce que vous utilisez des trucs comme un guide visuel (qui est intéressant), alors vous devenez vraiment efficace.

Ce que peuvent vraiment vous apporter les techniques de lecture rapide

L'enjeu de la lecture rapide se situe à mon avis ailleurs : la recherche rapide d'informations. Si vous vous préparez à rechercher une information rapidement dans un texte, vous balayez du regard ce texte en restant attentif aux mots clés. Ces mots clés, que vous repérez via leur champ sémantique, c'est à dire leur sens, vous invitent à vous arrêter au bon endroit du texte : vous pouvez ainsi lire le passage qui peut vous intéresser.

2 méthodes simples pour lire vite

En 2017, l'enjeu c'est plutôt de trier l'information et de trouver ce qu'on cherche. Une grande majorité des gens achètent des livres, les ouvrent, les commencent et ne les finissent pas. La raison est simple : l'image, omniprésente, prend de plus en plus le pas sur la lecture, qui demande plus d'effort. Par ailleurs, nous sommes tellement bombardés d'informations, entre les réseaux sociaux, les emails, Internet de façon générale, la presse papier qu'on n'a clairement moins de temps à consacrer à la lecture. Surtout, notre capacité de persistance est moindre : rapidement, notre volonté s'épuise et on remet à plus tard. Surtout si le livre est mal scénarisé : incapable de retenir notre attention, on ne va pas au bout.

Méthode 1 : anticipez et favorisez la vision globale

Si on part du principe que lire vite est plutôt destiné aux livres didactiques, une méthode simple consiste à lire de façon stratégique : en trouvant tout de suite le chapitre qui vous intéresse le plus. Celui que vous devez absolument lire pour satisfaire votre curiosité. Vous devez, pour ce faire, anticiper votre intérêt : pourquoi ou pour quoi avez-vous acheté cet ouvrage ? Qu'espérez-vous y trouver ? Que savez-vous déjà sur le sujet ? En vous posant ces questions en amont, vous favorisez la lecture active : vous savez ce que vous cherchez.
La seconde étape consiste à engager votre vision globale : maintenant que vous avez identifié votre objectif, il vous suffit de décrypter le sommaire et de vous rendre directement au chapitre qui vous intéresse. Lisez-le, traitez-le et si c'est utile reprenez le livre depuis le début. Sinon, refermez-le et constatez que vous avez vraiment lu (ce que vous vouliez du coup) très, très vite ! Évidemment, cette approche dénature complètement ce qu'on appelle communément la "lecture rapide", mais n'est-ce pas au final la bonne méthode à notre époque ? La question reste ouverte !

Méthode 2 : développez votre vocabulaire

Vous ne mémorisez bien que ce que vous comprenez. Vous pouvez toujours lire ce que le regretté Alain Lieury[1] appelait "la carrosserie des mots" : le mot en tant que tel mais sans comprendre le sens. Et dans ce cas là comment voulez-vous retenir efficacement l'information ? Donc l'un des secrets d'une bonne lecture, et sans doute d'une lecture dite rapide, réside dans votre capacité à déchiffrer efficacement le vocabulaire : plus vous en avez, mieux vous lisez et mieux vous mémorisez.
Donc, pour conclure : s'intéresser aux méthodes de lecture rapide est intéressant. Mais gardez bien à l'esprit que, si d'avance vous n'êtes pas un grand lecteur, une grande lectrice, vos progrès resteront limités. Surtout face à des documents ardus dont vous ne maîtrisez pas le vocabulaire. Et surtout, gardez bien à l'esprit que lire vite peut aussi vous enlever le plaisir de la lecture : personnellement, face à un bon roman, j'aime prendre mon temps et je regrette toujours que le livre soit déjà terminé !

Notes :

[1] J'ai rencontré Alain Lieury en 2006. Il était alors directeur de recherche en psychologie expérimentale à Rennes 2 et nous avons eu l'occasion de participer à une émission sur la mémoire pour E=M6. Il me cite d'ailleurs dans son livre.

Vos réactions (20)

Écrire un commentaire

Bonjour Vincent,
Je suis entièrement d'accord avec ce que vous écrivez concernant la lecture rapide. Pour l'avoir pratiquée et l'avoir fait pratiqué à mes élèves et, également à des adultes en formation, je peux dire :
- un enfant "ingurgite" ce qu'on lui propose et "régurgite" sans le crible de la réflexion. Il s'ensuit qu'il peut donner l'impression - et parfois, ça devient une réalité- d'avoir la mémoire qui se développe. Mais, elle se développe uniquement s'il y a un phénomène de répétition! Ce n'est pas une nouveauté, les stoïciens (5ème-4ème av. JC l'affirmait déjà !!
- un adulte, suivant la "foi" qu'il accorde à celui qui l'enseigne, va avoir l'impression que sa mémoire se développe, mais, dès qu'il est lâché dans la nature, donc redevenu libre, il perd la mémoire! Amusant, non?
C'est pourquoi il est, en effet, préférable d'avoir l'esprit curieux, ouvert à tout, sans discrimination (ni positive, ni négative, hum!) et lire, lire, lire.
Encore bravo pour votre article,
Amicalement,
Armand Poursin
mon blog (enfin, l'un d'entre eux) : comment-faire.over-blog.com

par Armand , il y a 10 ans

AVANT LECTURE ET MEMOIRE SE TROUVE UNE ERREUR DE FRAPPE

LECTEUR ET LECTRICE

TRES BON ARTICLE

par Faïza BOURICHE , il y a 10 ans

C'est corrigé, merci !

Armand, bravo pour le blog !

par Vincent , il y a 10 ans

Bonjour Vincent,

Article trop rare et courageux (je reconnais des propos donnés par mon ancien Prof. de psychologie, Alain Lieury) : bravo !
Une attitude similaire concernant la publicité sur une méthode d'anglais que vous mettez en avant serait de bon augure, même si vous êtes plus réaliste dans votre présentation ("vous pouvez espérer obtenir de très bons résultats en l'espace de 3 mois") que ne le sont les vendeurs de la méthode en mettant une publicité mensongère ("Parlez couramment l'anglais avant 3 mois")... en lien direct avec votre site.
Bonne continuation !
Amicalement
Pascal GAUTIER

par Pascal GAUTIER , il y a 10 ans

Bonjour,
Votre article confirme mon impression. J'étudie actuellement une méthode de lecture rapide et simultanément je lis un "pavé" sur les infirmités motrices cérébrales sans être professionnel. Bien qu'étant une dévoreuse de livres de variés depuis mon enfance, il me semble tout à fait impossible de lire des bouquins aussi spécialisés avec les méthodes de lecture rapide et d'en tirer profit!

par MF , il y a 10 ans

Bonjour à toutes et à tous,

Bravo pour votre article.
Il est court, précis et très intéressant.
Je vous apporte mon expérience sur le sujet.
J'ai acheté la méthode de lecture rapide de C. Godefroy il y a plus d'un an. Sa méthode est simple, claire et précise et m'a permis de comprendre les différentes façons de lire en fonction de mes lectures et de mes besoins.
Je ne dirai pas que j'ai amélioré ma vitesse de lecture en général mais si je lis mes mails, des journaux ou des sites dans lesquels je recherche l'information essentiellement, je vais beaucoup plus vite.
Par contre je lis beaucoup de livres spirituels ou culturels et la je ne peux pas lire vite parce que j'ai besoin d'assimiler les informations lentement. Dans certain cas je lis 10pages/heure (c'est vraiment très bas)
En résumé aujourd'hui j'adapte ma façon de lire en fonction de ma lecture et cela me permet de gagner du temps puisque je lis tous les jours beaucoup et mes lectures sont très diversifiées.
Donc je rejoins ce que vous dites:
Il faut lire beaucoup pour développer sa capacité de lecture.

Amicalement,

Eric Cavelier

par Ericlessecrets , il y a 10 ans

Bonjour Vincent, le sujet m'intéresse et je vais essayer d'améliorer ma vitesse de lecture, (je possède aussi la méthode de lecture rapide de C. Godefroy).

Mais il me semble que ce que tu dis va un peu à l'encontre des explications données justement par C. Godefroy dans sa méthode.

Tu écris "Alors, lire vite permet-il de mieux mémoriser ? En fait non. D'une part parce que si on se force à lire vite, on mobilise notre attention et notre concentration au maximum. C'est fatigant."

Il me semble que le fait justement d'être à un niveau de concentration maximum est favorable à la mémorisation, non ?

C'est fatiguant ? Combien de personnes ne s'endorment pas en lisant un livre de manière classique :) De plus il me semble normal qu'un effort fatigue. Cours un 100 m et tu verras :)

D'autre part on assimile beaucoup plus rapidement des informations en lisant un journal par exemple qu'en regardant un journal télévisé. tout simplement parce notre vitesse de lecture et d'assimilation de notre cerveau est supérieure à la vitesse de parole du speaker et ensuite notre assimilation par le cerveau.

Je crains hélas que les futures générations "qui n'aiment plus lire" et qui sont plus "vidéos" seront une génération qui rencontrera de nombreux problèmes.

Voilà mon impression, quand j'aurai assimilé les techniques de lecture rapide, je te dirai si c'est ou nom efficace et avec ton cours de mémorisation en plus on pourra faire des tests :)

Amicalement
Serge Demoulin

par Serge DEMOULIN , il y a 10 ans

Salut Serge,

La concentration est une composante de la mémoire, comme l'attention. Mais ce que j'essayais d'exprimer c'est qu'une attention volontaire soutenue fatigue rapidement. Donc, impossible de lire à fond 400 pages comme on essaye de nous le faire croire. Au bout de quelques minutes, et tu essaieras, tu décroches (et c'est naturel).

La méthode de Christian n'est pas de lui : toutes les méthodes de lecture rapide donnent les mêmes arguments mais il te suffit de lire les commentaires ci-dessus (sans compter les mails que j'ai reçus) pour te rendre compte que dans les faits, ça n'est pas aussi simple. Je n'ai rien contre, mais ça n'est pas aussi simple.

Pour Pascal : concernant les méthodes de langues, oui j'ai modéré, mais je les ai achetées et testées, elles sont bien ces méthodes. Maintenant, attention, le commerce est ce qu'il est et Pierre qui diffuse ces DVD est très bien, honnête et tout ; son job est de vendre pour faire tourner sa boutique.

par Vincent , il y a 10 ans

Bonsoir Vincent, je me faisais la réflexion concernant la différence entre des étudiants qui arrivent à mémoriser des cours en les lisant une seule fois et moi qui avait toutes les peines du monde quand j'étais étudiant à réciter le contenu d'un cours "par coeur" s'il n'y avait pas de "logique" et de "réflexion".

Je me demande donc o๠est la différence entre eux et moi.

S'agit-il d'une méthode de lecture ou d'une méthode de mémorisation que j'aurais pu acquérir ou bien tout simplement est-ce dans les gènes ?

Qu'en penses-tu ?

Amicalement
Serge

par Serge DEMOULIN , il y a 10 ans

Ah, tu n'as pas étudié mon cours !

D'une part, c'est clair, il y a une dimension génétique. Puis il y a la motivation. Enfin, il y a la mémoire dominante de chacun : on n'apprend pas tous de la même manière. A priori tu es un sémantique et tu as besoin de comprendre pour apprendre. Le par coeur, c'est du lexical. Tout se travaille, mais la mémoire a tendance à se spécialiser : quelqu'un qui est bon pour mémoriser des cours d'histoire géo ne le sera pas forcément pour mémoriser des formules mathématiques : ces deux informations se traitent différemment.

Donc pour répondre à ta question, c'est plutôt un problème de stratégie et sans doute de prédisposition dans ce type de matière : tu peux très bien apprendre rapidement les gestes techniques du tennis, ce n'est pas pour ça que tu seras bon au football. Il s'agit de deux sports différents. A l'école, c'est pareil : deux matières différentes demandent des stratégies différentes.

par Vincent , il y a 10 ans

Bonjour Vincent et à tous,

En effet, il fallait oser publier cet article !
Vous mettez en lumière des arguments souvent "oubliés"
quand les vendeurs de méthodes poussent certains lecteurs
à vouloir à tout prix accélérer leur vitesse de lecture.

Par contre, je serai plus mitigé quand vous dites que:
lire vite ne permet pas de mieux mémoriser...
Il me semble nécessaire d'avoir une vitesse de lecture
d'au moins 250 à 300 mots à la minute pour ne pas
décrocher du sens de l'histoire.

Et pour finir,une petite question à méditer:
A quoi bon vouloir tout savoir, tout comprendre et
tout lire ?

Amicalement,
David Ramery

par David RAMERY , il y a 10 ans

Je suis diplômé de lecture rapide (photoreading) depuis... 1993. Et la lecture rapide permet de comprendre un sens, parfois très vague, du contenu. Mais cela ne permet pas de savourer, ni de mémoriser. Le risque est de comprendre de travers, en faisant coïncider sa "lecture" avec ce qu'on croit savoir.
Le plus important est d'apprendre à lire, c'est-à -dire chercher le sens du contenu. Voir les mots essentiels et comprendre la direction du texte. Pour cela, je suis d'accord, il faut lire, et pratiquer.
La notion de lecture rapide est séduisante, mais génère des contre-sens, ou l'illusion d'avoir lu un livre. Je préfère la lecture classique.
Et cela dépend des textes : on peut "survoler" un article, "lire en diagonale" un polar, et livre vraiment un roman ou un ouvrage de spiritualité.
Amicalement
et merci pour cet article courageux.
Bernard Raquin

par Bernard RAQUIN , il y a 10 ans

Bonjour Vincent,

Oui tu as raison je n'ai pas encore étudié ton cours, j'ai juste débuté hier :). Je ne doute pas qu'il va m'intéresser et me donner certaines réponses. Malheureusement même étudier un cours intéressant comme le tiens, nécessite de faire un effort.
Il parait qu'en mettant un cours sous son oreiller on peut apprendre... :) J'ai quand même un doute, mais tu donnes peut-être la réponse dans ton cours ;)

Amicalement

par Serge DEMOULIN , il y a 10 ans

bonjour Vincent,

je me joins en toute empathie aux remerciements vraiment justifiés qui ont été faits avant moi ; cette question de la lecture rapide m'a beaucoup intéressée au fur et à mesure des années et j'ai pu valider (parfois tristement) les limites de la méthode telles que vous les définissez, extrêmement bien !
fidèlement à vous,

par Esther , il y a 10 ans

Merci à tous pour vos commentaires !

Serge, non malheureusement tu n'apprendras pas en dormant ! ;)

par Vincent , il y a 10 ans

Bonjour , Vincent je vous ai connu grâce a mon poste de tv sur un chaine de france television , vous avez une mémoire vraiment surprenante , ca fait rêver :)
En lisant cet article , je m'inquiète des cours de Christian que je consulte souvent.
Pour résumer si la lecture rapide n'est pas une méthode qui s'acquière facilement , celà veut-il dire que les logiciels tel sublisoft (logiciel basé sur le subliminal) ne sont pas efficace ??
Aussi donc apprendre en dormant avec un cd audio non plus ?

Merci de votre réponse

par Mobi , il y a 10 ans

Bonjour Mobi,

Le subliminal, je ne suis pas compétent pour m'exprimer là dessus. Je n'en sais rien. Apprendre en dormant, très clairement : non.

La méthode de Xtian n'est ni moins bonne ni meilleure qu'une autre : il faut juste prendre un peu de recul. On peut apprendre à lire vite, mais ça n'est pas forcément aussi simple qu'on peut le croire.

par Vincent , il y a 10 ans

Former de super lecteurs, je vois pas vraiment à quoi ça pourrait servir sinon se glorifier ou faire le malin. Par contre, former chacun d'entre nous à prendre plus de plaisir à lire, ça me parle! Et si la lecture rapide peut permettre à chacun un peu plus de concentration et de présence, pourquoi pas? En tout cas, rapide ou pas rapide, si l'auteur n'est pas bon, ça ne changera pas grand chose! Ou alors si : à s'en débarrasser au plus vite!

par Sylvain BARREAU , il y a 10 ans

c'est nawel votre fidèle léctrice je vous remercie pour votre aide et attention le sujet sur la lecture est trés passionnant et je sais une chose qu'une lecture active implique plusieurs facteurs la concentration la motivation et l'imagerie mentale et pour moi la lecture rapide ne me permettra pas d'etre attentionnéé alors qu'elles sont les techniquesmerci encore une fois et continuez dans tous ce que vous faites

par Nawel , il y a 10 ans

Personnellement je ne vois la lecture rapide que comme un outil pour la prise de note, lire rapidement annoter les passages importants pour se focaliser dessus par la suite, utile pour une recherche documentaire.
Sinon dans le cas d'un livre didactique que je veux lire du début à la fin je lis lentement dans le sens où je passe la majorité du temps à ne pas lire mais à reformuler lier les informations à mes anciennes connaissances et à mon histoire personnelle, apporter des arguments ou contre arguments, me demander en quoi ces information sont utiles et comment je pourrais les utiliser.

par theD , il y a 2 ans

Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

Illusion et mémoire

cerveau performant