Une leçon de courage : Loïcia, 8 ans

Comment mémoriser avec l'Analyse transactionnelle

Comment améliorer sa mémoire ?

cerveau2 1
Comment pouvez-vous améliorer votre mémoire ? C'est une question qui m'est souvent posée.
Nous nous rappelons par un système d'associations d'idées. Chaque donnée dans notre cerveau est associée à d'autres. Par exemple, à quoi pensez-vous si je vous dis banane ? Peut-être quelque chose comme : jaune, de forme allongée, doux, le singe, le fruit ? Et le mot chien ? Sans doute à votre propre animal, aux poils, aux os qu'il ronge, au collier, à la laisse etc...
En revanche, il est très peu probable que vous associez spontanément le mot banane à cocotier, sauf bien sûr si un jour vous avez croisé un singe qui mangeait une banane dans un cocotier ! Le fait est que vos souvenirs s'organisent autour d'expériences, de connaissances. Chaque nouvelle information, pour être mémorisée efficacement, doit enrichir une autre plus ancienne.
Si on vous demande quelle est la dixième lettre de l'alphabet, il est probable que vous soyiez obligé de réciter mentalement l'alphabet et de découvrir que la dixième lettre est le J. D'une certaine façon, vous avez utilisé l'association d'idées : en récitant A vous vous êtes souvenu de B etc... Une lettre en a appelée une autre et vous a permis de retrouver ce que vous cherchiez.
Donc, l'une des premières stratégies à entreprendre quand il s'agit de mémoire, c'est de relier les nouvelles informations à de plus anciennes afin d'enrichir ces dernières. Si vous voulez vous souvenir que votre code de carte bancaire est, par exemple, 5268, vous avez peut être intérêt à vous souvenir que ce nombre est composé de la date de naissance du chanteur Renaud (ou une autre personne que vous connaissez) et de 68, l'année du fameux mois de mai. Vous obtenez là une association d'idées qui s'enrichissent les unes les autres.
Vous l'expérimentez assez facilement, du reste : si je vous demande ce que vous faisiez le 11 septembre 2001 au moment des attentats du WTC, il y a de fortes chances pour que non seulement vous soyez en mesure de vous en souvenir mais, en plus, vous pourriez extrapoler et vous rappeler de tout un tas d'événements liés !
montage
suivez gratuitement 
et sans inscription
mon cours complet 
pour développer 
une mémoire exceptionnelle
Quand les données ne sont pas associées naturellement, nous devons faire preuve de créativité : utiliser des rimes, des images par exemple. Si vous voulez vous souvenir des planètes dans l'ordre, soit vous les apprenez par cœur : Mercure, Vénus, Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune ou tout simplement cette petite phrase : Me Voici Tout Mouillé, J'ai Suivi Un Nuage où chaque initiale vous renvoie à l'initiale des planètes. Amusant, non ?
Rimes et acronymes sont intéressants à travailler parce qu'ils permettent de créer des relations. La règle d'or est d'être créatif et imaginatif. Vous n'avez pas à être un poète à chaque fois que vous souhaitez vous rappeler de quelque chose. Il suffit juste de penser à une image, une idée, afin de les associer entre elles. Faites preuve d'imagination et amusez-vous avec vos connaissances : vous améliorerez vos capacités de mémorisation.

Optimiser sa mémoire de façon scientifique ?

Il y a deux façons d'optimiser sa mémoire de façon scientifique : par la consommation d'un médicament, d'une pilule, d'un complément alimentaire, ou par l'entraînement et autres stratégies. Mais il ne faut pas tout confondre : la science aide à guérir mais aussi à prévenir.
Prenez par exemple la maladie d'Alzheimer. C'est une maladie bien connue qui a fait l'objet de nombreuses études scientifiques. Dans cette maladie, la perte de mémoire commence lorsqu'une zone du cerveau impliquée dans la construction de nouveaux souvenirs, perd des neurones, des connexions, plus vite ils sont remplacés. Jusqu'à il y a quelques années, on pensait que tous les neurones étaient présents à la naissance. Aujourd'hui, on sait que les cerveaux des humains et des primates peuvent générer de nouvelles cellules nerveuses (neurones) après la naissance : c'est la neurogénèse.
Ces cellules nerveuses apparaissent dans le cortex cérébral tout au long de la vie. Le nombre de neurones reste à peu près constant, mais ceux qui sont perdus dans chaque zone sont à priori remplacés. Si la production de nouveaux neurones ne peut pas faire face à ceux qui meurent, le fonctionnement du cerveau commence à décliner. Et les scientifiques ont découvert que lorsque le nombre de neurones est réduit d'un tiers, la mémoire à court terme montre des signes de faiblesse.
Les scientifiques ont découvert que lorsque le nombre de neurones est réduit d'un tiers, la mémoire à court terme montre des signes de faiblesse.
Les scientifiques ont découvert que lorsque le nombre de neurones est réduit d'un tiers, la mémoire à court terme montre des signes de faiblesse.
D'un point de vue scientifique, on pense que certains antioxydants pourraient retarder considérablement les effets de la maladie d'Alzheimer. Chez les personnes de moins de 80 ans, le risque de développer cette maladie pourrait être réduit de 50 pour cent par la prise de faibles doses (200 à 400 mg) de l'ibuprofène pendant deux ans ou plus.
Toujours d'un point de vue scientifique, il existe également des programmes d'activité basés sur des exercices réguliers, qui peuvent retarder la progression de la maladie... et l'optimiser.
Dans tous les cas, pour prévenir le vieillissement cérébral, un comportement sain doit être adopté, privilégié : bien dormir, manger équilibré, éviter la cigarette, l'alcool. Faire du sport régulièrement, ou au moins bouger au quotidien et, si possible, transpirer un peu. Et bien évidemment, éviter les sources de stress. La chimie ne doit intervenir qu'en cas de pathologie, car la plupart des médicaments provoquent des effets secondaires... qui peuvent être nocifs pour la mémoire !
Bref, une chose est certaine, quelle que soit la raison de vos soucis de mémoire, la science et la technologie de pointe font qu'il est plus facile aujourd'hui d'y faire face. Les médicaments interviennent plutôt pour soigner et ne devraient être utilisés que pour ça ; l'entraînement, l'activité cérébrale a pour vocation de protéger vos capacités et devrait être utilisé... tous les jours !

La meilleure méthode : la culture générale

Imaginez votre cerveau comme une immense carte vierge. Votre horizon actuel est votre environnement immédiat : ce que vous voyez et percevez. Dans un tel contexte, vos connaissances sont évidemment limitées. C'est exactement la situation qu'ont connu nos ancêtres lorsqu'ils pensaient que la Terre était plate, ou encore que notre planète était entourée d'une sphère céleste à laquelle étaient accrochées des boules lumineuses.
Avec le temps, vous étoffez votre carte "cérébrale". Vous l'étoffez de références, de savoirs, de savoirs faire, de savoirs être et, petit à petit, elle se construit, s'enrichit. Enrichir votre cerveau de nouvelles connaissances et compétences vous permet de créer de nouveaux "crochets" sur lesquels vous allez pouvoir intégrer de nouvelles données.
Développer vos connaissances, votre culture générale est la clé d'une bonne mémoire. Car dès lors, vous êtes capable de relier l'inconnu au connu, c'est à dire de mémoriser. C'est un peu comme si vous aviez beaucoup voyagé : vous possédez tout un tas de références sur lesquelles vous pouvez vous appuyer, à partir desquelles vous pouvez partir pour progresser, comprendre.

Sur le même sujet :

Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

Une leçon de courage : Loïcia, 8 ans

Comment mémoriser avec l'Analyse transactionnelle