Lima

Chiclayo

Trujillo, la ville au printemps éternel

La Cathédrale de Trujillo
La Cathédrale de Trujillo

Cap vers le nord du Pérou pour une série de 3 interventions dans cette région. Et pour commencer : Trujillo, ville importante de 1 million d'habitants, surnommée "la ville au printemps éternel". Après Lima, il me tarde de découvrir une version plus authentique du Pérou. Je ne suis pas déçu.

La ville de Trujillo

Toujours aussi bien accueilli par l'équipe de l'Alliance Française, représentée ici par Laura, Ana Rita et Téo pour ne citer qu'eux, je découvre une ville plutôt "basse". Cela s'explique par une région sismique : il vaut mieux ne pas construire trop haut. Il y a de beaux bâtiments et d'autres, plus nombreux, qui auraient bien besoin d'un coup de rafraîchissement :

Dans les rues de Trujillo
Dans les rues de Trujillo
Dans les rues de Trujillo
Dans les rues de Trujillo

La Plaza de Armas est plutôt très jolie et bien entretenue. On y retrouve la Cathédrale, au début de l'article et la Mairie :

La Mairie de Trujillo
La Mairie de Trujillo

L'Alliance Française se trouve à deux pas, dans une rue parallèle. Je découvre d'autres bâtiments, tente de percevoir l'ambiance. Beaucoup de voitures, notamment des taxis : il y en a partout, tout le temps. Je ne pense pas me tromper en affirmant qu'une des activités principales du Pérou, c'est chauffeur de taxi. C'est de toute façon le seul vrai transport motorisé : il n'y a pas de métro, pas vraiment de bus sinon des "collectivos" pour sortir de la ville. Le taxi, c'est super pratique et facile à trouver.

Une ville populaire, près du Pacifique

Difficile de caractériser Trujillo. D'un côté il y a ce centre ville, pas très grand, avec sa rue piétonne et tous ses commerces, moderne, et au-delà une ville qui semble moins organisée. Et un peu plus loin, un quartier plus riche qui éloigne les personnes qui ont de l'argent du centre ville. Au final, le centre historique reste plutôt populaire.

Même si en journée ça grouille de voitures, de klaxons et autres, le soir les restaurants sont gentiments remplis. Mais je n'ai pas eu l'impression que les soirées étaient vraiment animées. Je ne sais pas si c'est parce que justement les gens qui sortent ne sont plus vraiment dans le centre ou tout simplement parce que la population ne sort pas. A ce propos, le public me paraît un peu plus ancien que les autres villes que je serai amené à visiter : Chiclayo et Piura.

Plus à l'ouest, la station balnéaire Huanchaco est réputée pour son spot de surf. Endroit très agréable, accueillant, chaleureux où vous pourrez déguster de délicieux ceviches et profiter de la vue sur le Pacifique :

Huanchaco
Huanchaco
Huanchaco
Huanchaco
PXL 20220512 013302875

Impossible pour moi de parler de Trujillo sans évoquer cette crêperie tenue par un toulousain et où Laura a la bonne et gentille idée de m'emmener : la Crêperia Amélie, en référence probablement à Amélie Poulain. Sur place, le décor sobre mais évocateur de ce que pourrait être la France dans l'imaginaire collectif, avec en prime des pistes musicales bien de chez nous.

Le gérant, installé au Pérou depuis plusieurs années, propose de vraies galettes au blé noir et de vraies crêpes de froment, et ça fait bien plaisir. Surtout qu'à un moment donné je l'ai mis au défi de me faire une crêpe "beurre-sucre", test ô combien important pour un breton qui souhaite juger de la qualité d'une crêperie !

Le test est passé haut la main : le gérant, qui crée aussi donc les crêpes, m'a avoué après coup avoir eu un petit coup de pression, mais il s'en est remarquablement bien sorti !

Si vous êtes de passage à Trujillo, ne manquez pas ce lieu qui vous rappellera notre beau pays et plus précisément la Bretagne.

D'ailleurs, à propos de Bretagne, à Lima une enseigne qui s'appelle "Besos Frances" cartonne en vendant des crêpes et ça marche ! Les recettes sont assez étonnantes. J'en ai goûté une au Nutella avec, à l'intérieur des morceaux de fraises ! Pas facile à manger quand on prend à emporter, mais pas mal du tout. Reste que la pâte est assez "industrielle", mais pourquoi pas...

J'ai personnellement trouvé cette ville agréable : j'ai pu marcher et m'y perdre un peu. Mais au final, l'intérêt de Trujillo n'est peut-être pas la ville elle-même mais les trésors qu'elle cache...

L'incroyable histoire pré-Incas

C'est à Trujillo que je découvre toute l'histoire pré-Incas. De chez nous, en France, nous avons en tête que cette partie du monde se limite aux Incas, Mayas et autres Aztèques. Mais dans les faits, la civilisation Inca est très récente. C'est vrai, ils ont d'une certaine façon fait la différence et imposé une culture forte, structurée. Mais dans la continuité d'autres cultures toutes aussi intéressantes et étonnantes : la culture Moche et la culture Chimú.

La Huaca de la Luna y del Sol

A quelques minutes seulement du centre ville, on peut découvrir et visiter ce qu'on appelle ici les "huacas", qu'on pourrait traduire par "monuments sacrés". Elles portent le doux nom de "Huaca del Sol" et "Huaca de la Luna". Une seule de ces deux huacas peut se visiter, la Huaca de la Luna. Construites à base d'adobe, une sorte d'argile, elles ont une forme de pyramide et ont été érigées par la culture Moche :

La Huaca del Sol, à Trujillo
La Huaca del Sol, à Trujillo

Distantes d'environ 500 mètres, elles étaient séparée par des habitations. La Huaca de la Luna, qu'on peut visiter, était a priori un lieu de culte et, sans doute, la Huaca del Sol un lieu plus administratif. Dans la première, on peut y retrouver des fresques mythologiques et autres allusions au dieu Ai-Apaec :

PXL 20220512 161401551
PXL 20220512 164525937
PXL 20220512 164842036

On situe la construction de ces édifices entre 100 et 700 apr. J.-C. C'est-à-dire durant toute l'existence de la culture Moche qui a ensuite laissé sa place à la culture Chimú, qu'on retrouve à Chan-Chan.

Chan-Chan

A l'ouest de Trujillo, près de la station balnéaire de Huanchaco, le site archéologique de Chan-Chan. Après les Huacas, me voici plongé dans une toute autre ambiance, sur un site d'environ 20 km². Ce qui n'est pas rien pour l'époque. C'est ici que la civilisation Chimú a connu son essor, de 1000 à 1470 environ, donc juste avant l'ère Inca. Chan-Chan était sa capitale et comptait jusqu'à 30 000 habitants.

La cité de Chan-Chan était constituée de 10 palais ou citadelles, de temples et autres espaces comme les habitations. J'ai eu l'occasion de visiter un de ces palais en partie restauré et j'avoue que c'est très étonnant. Déjà l'entrée avec ce couloir qui donne l'impression de pénétrer dans un labyrinthe :

Le palais restauré de Chan-Chan
Le palais restauré de Chan-Chan
Une entrée style labyrinthe
Une entrée style labyrinthe
La place centrale du palais
La place centrale du palais

Imaginez des murs de 14 mètres de haut avec une seule entrée : autant dire que pénétrer dans l'enceinte d'un palais était juste impossible sans être repéré. Quand vous entrez, justement, vous avez accès à une place centrale, très grande, destinée principalement aux célébrations religieuses. Les palais abritaient les rois Chimús et autres personnalités importantes. Ainsi que des réserves de nourriture, des tombes, des reliefs : vraiment somptueux :

Reliefs à Chan-Chan
Reliefs à Chan-Chan
Ruelles à Chan-Chan
Ruelles à Chan-Chan

Il n'est pas prévu ici de vous faire un cours sur la civilisation Chimú ou Moche, mais prenez le temps de vous intéresser aux ancêtres des Incas. Personnellement, j'ignorais totalement toute cette partie historique et pourtant elle est juste fascinante. Des musées juste à côté exposent des céramiques et autres vestiges retrouvés par les archéologues et le niveau de finition laisse songeur. En tout cas, ça me permet de mieux appréhender le voyage final, à Cusco et le Machu Picchu.

Les interventions mémoire et magie !

Je termine cet article en partageant avec vous mon expérience professionnelle. Trujillo était donc ma seconde destination. Au programme :

  • Un atelier pour le personnel de l'Alliance Française

  • Une conférence... Quelque part !

  • Un spectacle

L'atelier mémoire

3h00 pour parler de la mémoire, c'est court. Mais en espagnol, à Lima, c'était plus difficile car compliqué d'entrer dans les détails. Tout ce que je sais expliquer précisément en français est plus difficile en espagnol. A Lima, j'ai donc eu l'impression de survoler pour me contenter de ce que je savais/pouvais expliquer. A Trujillo, j'étais un peu plus à l'aise. L'atelier m'a semblé plus consistant, même si encore loin du résultat attendu. Plus fluide en tout cas. Mais s'exprimer dans une langue étrangère reste un défi que je vous recommande si vous voulez progresser à vitesse grand V. En tout cas, à la fin, tout s'est bien passé et l'équipe a vraiment été top et aidante :

L'équipe de l'Alliance Française de Trujillo
L'équipe de l'Alliance Française de Trujillo

L'atelier surprise

Séquence photo après le spectacle
Séquence photo après le spectacle

A mon arrivée, il a été question d'animer à Trujillo une conférence sur la mémoire collective, en lien avec un fait historique douloureux du pays appelé "Sentier lumineux". Au final, l'Alliance a préféré réorienter l'intervention sur un sujet plus léger dans un Country Club assez huppé de la ville. J'ai proposé un mixte entre magie et mémoire. 50 personnes environ, mélangeant enfants et adultes ont assisté à cette rencontre. Assez compliquée à gérer pour moi car beaucoup d'enfants qui auraient probablement préféré un spectacle de magie (prévu le lendemain au passage à l'Alliance). Bref, un résultat mitigé pour ma part, que j'ai mal anticipé mais qui s'est pas trop mal passé... Malgré toujours ce manque d'aisance en espagnol. Mais qui me permet à chaque fois de progresser !

Le spectacle magique

Seconde édition du spectacle ressuscité "Raro, raro". Et j'y prends beaucoup de plaisir. Étonnant de voir comment les automatismes reviennent, même en espagnol, 13 ans après la dernière représentation en France. Avec l'avantage cette fois que mon espagnol n'a pas besoin d'être trop parfait. Parce qu'au contraire, ça participe au show de parler un peu bizarrement. Mais ça me permet aussi de progresser dans un contexte différent, avec un style différent et un champ lexical différent.

En tout cas le public s'amuse et moi aussi. Et c'est bien le principal ;) .

Pour terminer : un grand merci à l'Alliance Française et plus précisément ici à l'équipe de Trujillo. Votre accueil, votre sympathie, votre bienveillance et votre engagement font vraiment honneur à cet organisme que je ne connaissais pas et que je découvre avec beaucoup de plaisir et de surprises. J'espère à une prochaine fois quelque part dans le monde... Ou tout simplement au Pérou ! Prochain épisode : Chiclayo !

Vos réactions (6)

Écrire un commentaire

Bravo Vincent,
C'est un régal de suivre tes aventures. Bonne continuation et bonne route !!!

par Gérard , il y a 1 mois

Trop bien! :)

par NIcolas , il y a 1 mois

Bonjour Vincent,
Vraiment super ton périple et un GRAND BRAVO pour ce super défi ! ;-)
Bonne route pour la suite !

par Christophe , il y a 1 mois

Félicitations !

par Visiteur , il y a 1 mois

Cool, ça fait rêver. Chouette voyage et pas besoin de te dire de bien en profiter :-)
Amitiés

par Manu , il y a 1 mois

Bravo Vincent et merci pour ce partage qui nous fait voyager.

par Abacus , il y a 1 mois
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

Lima

Chiclayo