Trujillo

Piura

Chiclayo, la ville de l'amitié

Collier de la culture Sipán - Musée des Tombes Royales Sipán, Lambayeque
Collier de la culture Sipán - Musée des Tombes Royales Sipán, Lambayeque

Rien que le voyage en bus de Trujillo à Chiclayo vaut le détour. Une sorte de Route 66 péruvienne relativement déserte. Et parfois, des villages. Plus vous allez vers le nord et plus vous vous approchez du désert. Après Trujillo, je ne sais pas trop à quoi m'attendre. Si ce n'est que Chiclayo porte le surnom de "ville de l'amitié". Et ça me fait penser à tout ce qu'on dit sur les villes françaises, où personne n'a envie d'aller : "tu verras, les gens sont sympas". Une façon comme une autre pour rassurer ? Je vais être totalement franc : Chiclayo n'est pas la ville de l'amitié : c'est en vérité toute la région du nord qui l'est. Chiclayo ? Pour moi, une ville branchée.

Chiclayo et les 9 muses

"On sait toujours ce qu'on perd, pas ce qu'on retrouve". C'est un peu le sentiment que j'ai quand je quitte l'équipe de Trujillo. Il y a comme une rivalité (saine) entre ces deux villes : c'est un peu à qui propose la meilleure nourriture, qui est la plus sympa etc. Et pourtant, sur cette route qui me paraît complètement hors du temps, j'ai l'impression de faire un voyage vers le passé. Les années 80. Ou même 70. Je m'attends à voir surgir à un moment donné la 504 break familiale qui nous emmenait chaque année mes 5 frères et soeurs et moi en Auvergne, au mois d'août. Je n'ai pas vu de 504 break, mais plutôt ça :

Sur la route de Chiclayo : Guadalupe
Sur la route de Chiclayo : Guadalupe
Sur la route de Chiclayo
Sur la route de Chiclayo

Le désert, avec par moments des habitations. Qui paraissent quand même loin de tout. Guadalupe, par exemple, c'est quand même une petite ville de plus de 40 000 habitants. Et a priori une seule route. Pratique pour celles et ceux qui ont horreur du GPS : c'est tout droit ! Au bout de 4h00, j'arrive à destination et je suis accueilli en personne par la directrice de l'Alliance Française de Chiclayo : Laurence.

Une ville branchée

Si vous recherchez des repères européens, oubliez tout de suite. On est plutôt dans une ambiance de joyeux bordel ici. Il y a du bruit, des klaxons, des voitures partout. Laurence m'emmène à l'hôtel Casa Patrones, plutôt classe, vraiment. L'Alliance est à 5 minutes à pied, c'est parfait. Et le centre, avec l'inévitable Plaza de Armas aussi. Bien situé, c'est super :

L'Alliance Française de Chiclayo
L'Alliance Française de Chiclayo
La Plaza de Armas et sa Cathédrale
La Plaza de Armas et sa Cathédrale

Le temps de m'installer et Laurence me récupère à l'hôtel pour une visite de la ville. Personnellement, ce qui m'attire aujourd'hui, c'est plutôt la "réalité". Je veux dire par là que voyager à 10 000 km de chez moi pour me retrouver dans un lieu similaire n'a que peu d'intérêt. Avec le nombre de voyages, on devient un peu exigeant. Non pas que je sois blasé, mais c'est vrai que je ne parcours pas le monde pour faire mes achats chez H&M. Chiclayo n'est pas une "belle ville". C'est une ville par contre qui paraît plutôt jeune, là où Trujillo m'a paru plus "adulte". C'est une ville qui bouge, animée. Je la trouve branchée par certains aspects dans le style des gens. Leur façon d'être. Les soirées me paraissent aussi plus vivantes : on sort à Chiclayo, on fait du sport et on tente des lieux différents. J'aime beaucoup :

Volley-Ball dans un quartier de Chiclayo
Volley-Ball dans un quartier de Chiclayo
Lieu de restauration en plein air
Lieu de restauration en plein air

Sur les traces de Mnemosyne

Caliope, muse de l'éloquence
Caliope, muse de l'éloquence

Mais le plus étonnant pour le mnémoniste que je suis ? Un lieu qui s'appelle "El Paseo de Las Musas". Et là je vous le donne dans le mille, je me retrouve nez à nez avec des sculptures et pas n'importe lesquelles : les 9 muses.

Et alors me direz-vous ? Bon, si vous ne comprenez pas c'est que vous n'avez sans doute pas lu l'intégralité des articles de ce site (et personne ne vous en voudra) et notamment celui sur les origines de la mémoire. En deux mots, juste parce que c'est vous : Mnemosyne a eu une aventure avec Zeus, le dieu des dieux et a donné naissance aux 9 muses. Oui, la mère de ces charmantes créatures n'est autre que la déesse de la mémoire !

Alors je passe l'intérêt de proposer à la population de Chiclayo tout un parcours lié à la mythologie grecque dans un pays déjà bien riche d'une culture toute aussi passionnante sinon plus, il n'empêche que pour moi c'est un signe : c'est la ville de la mémoire ! C'est fou car je n'ai vu ça nulle part ailleurs. Et ça l'est d'autant plus qu'on se demande bien ce que ces statues viennent faire à cet endroit. Sans doute qu'elles m'attendaient ?

Allez, je ne peux m'empêcher de partager avec vous cette autre curieuse anecdote : juste en face des premières sculptures, une sorte de café/glacier : "El Mapache Frio". Mapache ? C'est un raton-laveur. Et le héros du spectacle "Raro, Raro" est justement un raton-laveur !

Avouez que retrouver dans un même endroit deux indices en lien direct avec mes interventions sur la mémoire et le spectacle de magie est improbable. C'est un peu la magie de la vie ;) .

Le Seigneur de Sipán

L'intérêt de Chiclayo se situe à quelques kilomètres, dans la ville de Lambayeque, qui accueille deux musées intéressants :

  • Le Musée Archéologique de Brunning

  • Le Musée des Tombes Royales de Sipán

Le Musée de Brunning

Inauguré dans les années 60, il permet de retrouver tout le travail de recherche de l'archéologue Allemand Hans Henrich Brunning. Il présente les 48 années de recherches sur les cultures préhispanique, notamment Lambayeque, Moche, Chavin, Vicus et Inca. Certaines pièces ont plus de 10 000 ans :

Céramiques, Musée de Brunning
Céramiques, Musée de Brunning
Quipu, Musée de Brunning
Quipu, Musée de Brunning
Cérémonie, Musée de Brunning
Cérémonie, Musée de Brunning

Musée sympa avec notamment des photos super intéressantes du début du 20ème siècle qui montre un Pérou plutôt moderne et bien entretenu.

Le Musée des Tombes Royales de Sipán

On passe là dans une autre dimension, notamment au niveau scénographie. En 1987, deux archéologues péruviens, Walter Alva et Luis Chero Zurité découvre une tombe qui pourrait être comparée à celle de Toutankhamon, version Pérou : la tombe du Seigneur Sipán. A Huaca Rajada, le Seigneur Sipán, de la civilisation Moche, faisait parti des plus puissants du Pérou. Enterré avec deux hommes, deux femmes et un chien, la tombe comporte également de nombreux ornements et autres bijoux :

La Tombe du Seigneur Sipán
La Tombe du Seigneur Sipán
Les explications : cliquez pour afficher en grand
Les explications : cliquez pour afficher en grand

Cette tombe, qui daterait du 3ème siècle apr.J-C, nous permet de mesurer le niveau, déjà, de maîtrise artisanale :

Bijou Sipán
Bijou Sipán
Bijou Sipán
Bijou Sipán
Bijou Sipán
Bijou Sipán
Céramiques Sipán
Céramiques Sipán

Un très bel espace qui fait vraiment honneur à cette civilisation pré-Incas et qui personnellement m'a bluffé. Si vous passez par Chiclayo, ne ratez pas ce musée surtout.

Les interventions

3 interventions sont prévus à Chiclayo : une conférence grand public, un atelier pour le personnel et le spectacle de magie. L'occasion une fois de plus, de perfectionner mon espagnol avec, toujours, la bienveillance du public !

Clairement, je suis plus à l'aise : je comprends mieux ce qu'on me dit ou demande et je cherche moins mes mots. Surtout, il y a de moins en moins de pression car j'apprends à chaque intervention. Là où ça m'est apparu plus difficile, c'est pendant la conférence. J'ai l'habitude présenter une conférence très dynamique en français. Interactive, décalée, magique. Là, c'est un peu comme si je redémarre de 0. Même si le vocable m'est plus familier, grâce aux interventions précédentes, il n'empêche que associer le rythme habituel n'est absolument pas évident. Mais ça le fait, les gens comprennent, posent des questions et tout se passe très bien.

Pour terminer, le spectacle "Raro, raro", qui m'apparaît être une vraie récréation : moins technique, plus visuel, je suis moins enfermé et je peux toujours me permettre un peu ce que je veux. La difficulté cependant à Chiclayo, c'est que ça se passe dans un centre commercial ! Ce qui sous-entend une acoustique moindre, une visibilité moindre et dans tous les cas une plus grande difficulté pour maintenir l'attention. Heureusement que j'ai justement beaucoup d'expériences dans ce type de lieu. Car durant de très nombreuses années, nous avons produit et présenté avec mon ami Vincent Gaillard une exposition magique qui se jouait dans les centres commerciaux : Magi'Malice ! Au final le spectacle est un succès avec plus de 100 personnes :

L'équipe de Chiclayo
L'équipe de Chiclayo
Magie en centre commercial
Magie en centre commercial

Pour conclure : une troisième étape qui m'entraîne dans une région méconnue du Pérou, super sympa, chaleureuse et très attachante. Le public est présent, l'ambiance est à tout moment agréable. J'ai l'occasion d'échanger tour à tour avec une femme de ménage passionnée par la France, une coiffeuse qui tente de me vendre toutes les prestations qui vont de la coupe en passant par la barbe, les massages, les soins du visages tout en posant des tas de questions. D'excellents moments avec toute l'équipe, notamment Laurence, Karina, Yulissa et tous les autres ainsi que Chan et Esteve qui se reconnaîtront. Merci Chiclayo !! Prochaine étape : Piura !

Vos réactions (5)

re-Bravo Vincent !!!

par Gérard , il y a 1 mois

Merci pour ce partage

par Veronique , il y a 1 mois

C'est magnifique !
Joli partage très riche.
À la prochaine étape !
A+

par Patrick , il y a 1 mois

Bravo mon frère tu me fais voyager 😊

par Sylvie . , il y a 1 mois

Quel bonheur de vous suivre dans ce voyage
Vous devez vous régaler merci de nous faire partager ces moments bonne continuation

par Marie Pierre . , il y a 1 mois
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

Trujillo

Piura