Piura

Cusco

Arequipa, la ville blanche

Cathédrale de Arequipa - volcans Chachani et Misti
Cathédrale de Arequipa - volcans Chachani et Misti

Certains l'appellent "la Rome de l'Amérique du Sud". Mais son vrai surnom, c'est la ville blanche. Pas si blanche que ça tant les maisons du centre sont colorées. Je dirais plutôt "lumineuse" : Arequipa est une vraie belle ville et, venant directement du nord, le contraste est saisissant. Perchée à plus de 2000 mètres, cernées par 3 volcans majeurs, elle a tout pour plaire.

Arequipa, visite guidée

De ce que j'ai pu comprendre, Arequipa fait un peu bande à part au Pérou. il m'a d'ailleurs été raconté que, souvent, les habitants qui voyagent se présentent volontiers à l'étranger comme "Arequipeños" avant de se présenter comme péruviens. Je ne sais pas si c'est vrai, mais je ne serais pas étonné. Inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco, c'est une ville où il fait bon vivre. En tout cas dans le centre.

Une ville blanche... plutôt colorée !

Elle doit son nom à la couleur de la pierre volcanique qui compose une grande partie des bâtiments : le sillar :

La cathédrale de Arequipa
La cathédrale de Arequipa
La Plaza de Armas de Arequipa
La Plaza de Armas de Arequipa

Le soleil brille une très grande partie de l'année ici et c'est tout naturellement que vous trouvez des bâtiments recouverts de pigments bleus, rouges ou jaunes qui provoquent aussi l'effet "whaou" de Arequipa :

Arequipa, une ville colorée
Arequipa, une ville colorée
Arequipa, une ville colorée
Arequipa, une ville colorée
Salvador Dali
Salvador Dali

Personnellement, je ne me lasse pas de déambuler dans ces rues qui invitent à la découverte. Ici et là des cours intérieures vous permettent de découvrir des boutiques artisanales, des lieux culturels, artistiques, comme cet étonnant arbre représentant Salvador Dali.

De Piura à Arequipa

Je suis arrivé à Arequipa un dimanche après-midi après avoir quitté Piura, dans le nord du Pérou. La distance entre ces deux villes est d'environ 2000 km. Mais cette distance se mesure aussi en perception : dès que vous survolez la région, vous en prenez plein la vue : ces montagnes, ces sommets enneigés, canyons... J'ai plutôt eu l'impression de changer de pays.

Du coup, pour un européen, Arequipa paraît plus familière : on y retrouve tous les codes des villes occidentales. D'un côté, ça fait du bien après les quelques premières semaines passées dans le désert péruvien, que j'ai beaucoup aimé, et de l'autre on ne peut s'empêcher de comparer avec ce qu'on connaît déjà. Disons que, sur une tournée nationale comme celle que j'ai entrepris, Arequipa me permet une pause bienvenue. Et un semblant de reconnection avec la France : partout, je dis bien partout, j'entends parler français. Jusque dans mon hôtel super sympa tenu par un français, Jean-Louis, installé là depuis de nombreuses années. Ils sont vraiment partout, les gaulois !

Terminé le sentiment d'insécurité du nord : ici, les habitants sont plutôt aisés. La police est un peu partout et ferme ici ou là des rues pour les rendre piétonnes.

Pourtant, dès qu'on s'éloigne de l'hyper centre, on retrouve un semblant du Pérou nordique. Notamment quand vous vous dirigez vers le marché couvert San Camilo. Il est très grand, très étendu, et vous retrouvez ce fourmillement de gens, d'échoppes en tout genre (1500 étals) déjà vues dans les autres villes, comme Chiclayo. A la différence près que ça me paraît bien moins labyrinthique. Autre détail, ce marché aurait a été construit selon les plans de Gustave Eiffel lui-même. Information que je n'ai pas pu vérifier, mais c'est vrai qu'il y a comme un air de déjà vu :

Marché couvert San Camilo
Marché couvert San Camilo

Dans ce coin, vous pourrez d'ailleurs déguster l'excellente "Queso Helado", qui n'a rien à voir avec le fromage. C'est une glace saveur coco, vanille et cannelle. A ne pas rater si vous faites partie de la secte des gourmands comme moi.

Du quartier Mirador au centre ville

Prenons un peu de hauteur, direction le "Mirador". De là vous attend une jolie vue panoramique sur la ville :

Vue sur le volcan Misti
Vue sur le volcan Misti
Vue sur le volcan Pichu Pichu
Vue sur le volcan Pichu Pichu

Le quartier Mirador est le point de départ d'une jolie balade dans les rues anciennes d'Arequipa qui réserve de biens jolies surprises. C'est vraiment une ville où il fait bon vivre et où on pourrait volontiers "s'enfermer". J'entends par là que c'est une ville où il y a tout ce qu'il faut. Les environs proposent également des randonnées que je n'ai pas eu la possibilité de découvrir. Dans tous les cas, le retour vers le centre ville est très agréable :

Vieilles rues de Arequipa
Vieilles rues de Arequipa
Couché de soleil, Arequipa
Couché de soleil, Arequipa

A un moment donné, je rencontre la rivière Chili qui m'offre un super panorama sur les volcans qui, à chaque fois, provoquent cet effet de "whaou" suggéré au début de cet article :

Vue sur Misti et la rivière Chili
Vue sur Misti et la rivière Chili

Bien que plus petite que Lima, et bien moins peuplée avec à peu près 1 million d'habitants, Arequipa est la seconde ville du Pérou. Et force est de constater qu'elle est bien plus agréable. De par sa taille, mais aussi sa situation géographique, son dynamisme. Elle a vraiment tout d'une capitale moderne là où Lima est une mégalopole avec tous les travers classiques de ces villes émergentes. Si vous désirez vous installer au Pérou, que vous recherchez un certain confort de vie, pas d'hésitation : c'est à Arequipa que vous devez vous poser. Si vous recherchez un peu plus l'aventure, cette ville vous rappellera surtout l'Europe... Les tremblements de terre en plus.

Oui, car le Pérou est traversé par la Cordillère des Andes et repose sur une zone volcanique très sismique, la Ceinture de Feu. Je n'avais personnellement jamais vécu de tremblement de terre. Le second jour après mon arrivée, à l'hôtel, j'ai senti le sol trembler. Rien de bien impressionnant : on se serait cru dans un hôtel parisien au-dessus d'une ligne de métro. Quand le métro passe, ça tremble. C'était ce genre de sensation. Verdict : 4,2 sur l'échelle de Richter.

Deux jours après, toujours le matin, alors que je dormais encore, j'ai été réveillé par des secousses plus marquées. Pour que ça me réveille ? Il fallait que ça soit quand même d'une certaine intensité. Mon réflexe de touriste ? Prendre mon téléphone et filmer la scène alors que les gens sortaient à l'extérieur :

Ok, ça n'est pas super parlant sur la vidéo, mais la sensation c'est que le sol se dérobe sous vos pieds. Surtout, cette méchante impression que ça ne va pas s'arrêter. Et au bout d'un moment, je me suis vraiment réveillé et demandé si je ne devais pas, moi aussi, sortir. Le problème, c'est que nous ne sommes pas familiers des tremblements de terre. Comment reconnaître son importance ? Dans tous les cas, c'était un gros : 7,2 sur l'échelle de Richter, mais compensé par un épicentre profond. Au final, pas de dégâts. Plus de peur que de mal et une première expérience pour moi. Pour mémoire, le dernier gros séisme évalué à 8,4 sur l'échelle de Richter, à Arequipa, remonte à 2001 et avait de gros dégâts.

Le couvent Santa Catalina

L'attraction principale d'Arequipa reste le magnifique couvent Santa Catalina. Situé en plein centre de la ville, il abrite une communauté de sœurs dominicaines. Construit en 1579, il s'étale sur plus de 20 000 m² ! Une petite ville dans la ville avec ses magnifiques rues colorées, ses jardins, ses cloîtres. Accessibles aux jeunes femmes issues de milieux aisés en priorité, les sœurs vivaient "dans le monde, mais pas avec le monde". Elles disposaient d'une chambre indépendante pour la plupart avec une cuisine extérieure. Elles ne sortaient jamais, ou presque, et le contact avec le monde extérieur se limitait à une visite par mois de la famille, à travers un parloir avec des barreaux, sur une une durée limitée d'une heure :

PXL 20220525 161200234
Vers la rue du silence
PXL 20220525 164726700
Une des rues du couvent
PXL 20220525 161628534
Chambre d'une soeur
PXL 20220525 163547159
Cuisine d'une chambre
PXL 20220525 164557973
Le lavoir
PXL 20220525 172943130
Une cour intérieure
PXL 20220525 172427694
Une cour intérieure

Le défi mémoire

Je devais faire 18 interventions. 3 par ville : une conférence, un atelier et un spectacle. Au final, sur Arequipa, juste deux interventions, l'atelier et le spectacle. Parlons du spectacle qui s'est joué dans un théâtre de la ville, situé sur la Plaza de Armas. Une capacité limitée d'environ 150 places. Spectacle gratuit, sans réservation. Le résultat ? De nombreuses personnes n'ont pu entrer ! Comme à Lima, j'ai joué devant une salle comble et un public conquis !

A Arequipa, j'étais chaperonné par Florian, le directeur de l'Alliance et Luis, responsable culturel. J'étais logé à l'hôtel Villa Elisa Boutique, très agréable, très chouette, tenu par le non moins excellent Jean-Louis :

Stand-up de magie
Stand-up de magie
L'équipe de Arequipa
L'équipe de Arequipa
Hôtel Villa Elisa
Hôtel Villa Elisa

Je termine par une anecdote. Arequipa est entourée de 3 volcans : Chachani, Misti et Pichu Pichu. Du haut de la terrasse d'un bar de la Plaza de Armas (voir image du début de l'article), on voit deux volcans. J'ai demandé à plusieurs locaux de me confirmer le nom de ces volcans et la réponse était : Pichu Pichu et Misti. On ne peut confondre le volcan Misti avec un autre. Au détour d'une conversation avec Florian, le directeur, il me dit : non, celui-là n'est pas Pichu Pichu, mais Chachani. S'en est suivi une série de discussions entre Luis et Florian, les deux restant sur leur position respective. Qui dit vrai ? Au final, sur l'image d'illustration de cet article, vous voyez Chachani et Misti. Malgré ce que différents locaux m'ont affirmé ! J'ai trouvé l'info cocasse, suffisamment en tout cas pour vous la partager. Fin de l'aventure à Arequipa, je repars avec de belles images, de beaux souvenirs, une première expérience sismique. En route pour la dernière étape : Cusco !

Vos réactions (3)

Vincent Delourmel gourmand.... tiens tiens..... ;-) Merci pour pour ce nouveau récit !

par Chantal , il y a 3 semaines

Qui l'eût cru ?

par Vincent Delourmel , il y a 3 semaines

Merci pour la visite, bon séjour

par Francois , il y a 3 semaines

Que de souvenirs !!! Merci !
Pour info, notre premier chat s'appelait Chani et l'actuel s'appelle Misti ;-)

par Elisabeth , il y a 2 semaines

Ah ouais, bien marquée !!

par Vincent Delourmel , il y a 2 semaines
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

Piura

Cusco