intelligence-artificielle-memoire

Mieux apprendre grâce à la potentialisation à long terme

La potentialisation à long terme est un processus par lequel les synapses - les connexions entre les neurones - deviennent plus fortes à mesure qu'elles sont activées de manière répétée. Découverte pour la première fois en 1966 par le neuroscientifique Terje Lømo, cette découverte a été cruciale pour comprendre les mécanismes de la mémoire et de l'apprentissage.

Vos réactions (1)

Le nom date peut-être de 1966 mais la pratique d'apprentissage est bien plus ancienne. Je retiens bien ce
que j'apprends et encore mieux pratique mais mes problèmes de mémoire portent sur ce que je ne savais pas que je devais retenir comme ce que moi ou quelqu'un d'autre portait comme vêtement ou ce que j'ai mangé (sans émotion particulière) ou le nom d'une personne qui m'a été présentée mais que je n'ai pas revue depuis longtemps.

par Lindala , il y a 2 jours

1966 : il s'agit évidemment de la découverte de la potentialisation à long terme. La mémorisation est aussi influencée par l'intérêt, la motivation, l'objectif : est-il utile de retenir un vêtement ? Concernant les noms, si vous ne voyez pas une personne depuis longtemps et que vous ne récupérez pas son nom, c'est parce que votre mémoire en a déduit que cette personne n'était pas utile au quotidien. Elle a donc relégué son nom plus loin et donc il est devenu plus difficile d'accès. Le rôle de votre mémoire est de maintenir les informations utiles au quotidien !

par Vincent Delourmel , il y a 2 jours
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

intelligence-artificielle-memoire